Alex Gakrelidz

Un homme, un parcours

Certifications - Diplômes

  • DIF FFKDA (Diplôme Instructeur Fédéral de la Fédération Française de Karaté et Disciplines Associées)
  • DIF UKMF (Diplôme d’Instructeur Fédéral de l’Universal Krav Maga Formation)
  • BF2 FMMAF (Brevet Fédéral 2 de la French Mixed Martial Arts Fédération)
  • CQP MAM (Certificat de Qualification Professionnel Moniteur d’Arts Martiaux)
  • Instructeur Tonfa niveau 2
  • Instructeur Bâton de defense niveau 2
  • Diplôme Instructeur fédéral JJB
  • Moniteur GTPI
  • Responsable technique module self-défense TMD
  • Ceinture noire 3ème dan FFKDA
  • Ceinture noire 4ème degré UKMF
  • Ceinture noire self défense TMD
  • Ceinture bleu CFJJB

 

Une enfance conflictuelle

Je suis né le 16 décembre 1981 à Arles dans les Bouches du Rhône. Je suis le seul garçon d’une fratrie de quatre enfants.

Dès les premières de scolarité, je me déplais à l’école. Je développe alors des rapports conflictuels avec mes enseignants et mes camarades. Je ne porte aucun intérêt pour l’école et je ne m’intègre pas dans le système éducatif.

J’obtiens pourtant des bons résultats scolaires, mais mon comportement me mettra en échec tout au long de ma scolarité. Un peu avant d’avoir 15 ans, je commence un apprentissage en alternance. Mes parents avaient jusqu’alors refusé que je pratique un sport de combat.

Je commence donc le karaté. Ça me plait vraiment, je travaille dur pendant les cours mais également en dehors. C’est la révélation !!! Pour la première fois de ma vie, je me passionne réellement pour quelque chose et je désire apprendre.

L’accident

Tout s’arrête lorsque je suis victime d’un accident de moto cross. J’ai plusieurs fractures diffuses (lombaires cervicales…). Je ne sais pas si je pourrais remarcher. Après un an de rééducation acharnée, je remarche enfin.

 La reprise

Je reprends d’abord le travail, puis après avoir convaincu mes parents et les médecins, je reprends le karaté, ma raison de vivre. J’obtiens mon permis de conduire, avec l’accident j’ai perdu beaucoup de temps. Je vis donc à 200 à l’heure pour rattraper le temps perdu et mène une course effrénée pour accomplir mes activités. Ce rythme me suivra à vie.

Nouveau départ

Je déménage alors à Montpellier. Je continue le karaté à Pérols, dirigée par Mario Marcou. J’ai découvert la compétition à peine deux ans plus tôt. La plupart de mes adversaires en compétition, foulent les tatamis depuis qu’ils ont 5 ans. J’ai donc 13 ans de retard de pratique sur eux pour les plus jeunes. Je prends conscience que je vais devoir travailler encore plus dur pour progresser, rivaliser et tenter d’opposer dans la difficulté. Mario me donne l’opportunité de l’assister pendant les cours. Je ne suis alors qu’une jeune ceinture verte… Quelle joie et quel honneur pour moi de travailler et d’apprendre à ses côtés. Je prends mon rôle à cœur.

J’ai depuis quelque temps commencé à essayer de nouvelles disciplines, il y a tellement de choses intéressantes. Faute de temps je me concentre sur mon examen de ceinture noire de karaté et pratique également le kickboxing.

Je m’occupe de l’équipe de combat cadet de Pérols, qui sera ma première expérience en tant que coach. Certains font des podiums nationaux et en équipe ils terminent 1er de la coupe de France. Je comprends que c’est ce que je veux faire. La joie se partage et se transmet. J’ai un nouveau chemin…

La Légion

Je réussis l’examen de ceinture noire, puis je décide de réaliser mon rêve d’enfance, la Légion Etrangère. Là-bas, j’ai eu la chance de rencontrer des personnes venues des 4 coins du globe. Initiés ou experts dans des pratiques sportives et arts martiaux que je découvre, lutte, sambo, krav maga, judo, JJB, boxe taï… Les légionnaires, plus encore que dans les autres corps d’armée, doivent être en permanence en excellente condition physique. Nous pratiquons régulièrement le TIOR (technique d’intervention opérationnel rapprochée) et le krav maga.

En dehors des heures de services, nous échangeons nos connaissances sur les sports de combat. Nos pratiques nous sont propres, nous les opposons lors de combats. Rien ou presque n’est interdit. Ce sera mes premiers pas dans le monde du MMA. Les combats sont durs, nous sommes dans les couloirs des greniers, les côtés sont bordés de grillages derrière lesquels nous rangeons nos affaires personnelles (cantines) et nous pratiquons sur le béton dans ces couloirs. Les combats sont rugueux, il y a beaucoup de sueur, parfois du sang, mais nous nous entraînons dans la bonne humeur et le partage. C’est une période pendant laquelle je vais apprendre énormément.

Retour à la vie civile

De retour dans la vie civile, je déménage en Bretagne. Je reprends le karaté à Fouesnant et intègre l’équipe encadrante.

Je commence le judo à Concarneau et j’y rencontre Christine Volant 6ème dan de judo en France et 5ème dan au Japon. Une enseignante de très haut niveau. C’est une guerrière qui adore transmettre et qui m’aidera beaucoup dans ma pratique et ma progression. Je vais l’assister durant les cours de Jiu Jitsu Japonais, des moments exceptionnels passés à ses côtés. Nous travaillons aussi au sol, en ne-waza. Je continue à pratiquer la boxe anglaise, kick boxing, krav maga et full contact régulièrement.

Retour dans le sud

De retour dans le sud de la France, je reprends à l’école de karaté de Marseillan où j’enseigne le karaté contact et le full contact. Je pratique le krav maga à Agde chez Laurent Bodart. Je commence aussi le Jiu Jitsu Brésilien avec Annabel Merlier à Agde.

Après deux ans de krav maga à Agde, je vais poursuivre dans un autre club, dans lequel je ne resterai pas, trop loin de mes valeurs, puis à Frontignan. Je commence à m’entrainer en JJB à Montpellier, à la team Prana, chez Julien Castanier. Je continue comme à mon habitude à aller échanger avec différents clubs et écoles dans diverses styles.

J’ai passé une vingtaine d’années à assister mes professeurs, puis à enseigner dans un grand nombre d’écoles et de clubs. Poussé par ma compagne Amandine Vuachet, je décide de créer mon propre club, Alex Défense Boxing. Nous enseignons nos disciplines de prédilections, le krav maga et le full-contact et le MMA.

Nous donnons d’abord des cours au sein de la MJC de Marseillan. Le démarrage est un succès, notre association regroupe le plus grand nombre d’adhérents de la MJC. Dès la saison suivante, le club prend son indépendance. Les compétiteurs enchaînent les titres régionaux et nationaux, c’est un succès. Parallèlement, je fais de la compétition en JJB. Je participe avec Amandine au championnat du monde de krav maga. Tout au long de ces années de pratique je me suis formé et j’ai passé des diplômes d’enseignement.

J’enseigne au sein de mon club Alex Défense Boxing mais aussi dans d’autres clubs (Patrac Brothers, Krav maga Frontignan, UKMF…) le krav maga, le full contact, le MMA et le JJB. Je forme et j’interviens aussi auprès de Police Municipale, d’associations d’insertions pour jeunes, d’entreprises…

Je propose des séances de coaching personnalisé pour des compétiteurs de tous niveaux, des sportifs, des personnes reprenant ou démarrant une activité physique.

Je travaille également avec des personnes en difficultés émotionnelles et des personnes à mobilité réduite. La thérapie par le sport.